top of page

OTAN ou NATO, OTAN dire que…



Je ne me lasserai pas de répéter que la langue française offre d’infinies possibilités de jouer avec les mots, même lorsque nous évoquons de tragiques événements.


Traité de l’Atlantique Nord, connu sous le signe OTAN, quand même, ça permet d’en raconter davantage que NATO (le sigle anglais).


Bien sûr, Vladimir Poutine a justifié son invasion de l’Ukraine (invasion, même si le mot est banni des médias russes qui préfèrent évoquer « des trekkings convergents vers Kiev »). Justifié par quoi ? Il a lancé à la face du monde (comme quand le pape parle urbi et orbi) : « OTAN, suspends tes vols au-dessus des riches terres à blé de notre province ukrainienne ». Il poursuivait ainsi le crime commis en Crimée et bloquait la mer d’Azov qu’il considérait comme une mer d’alors, jadis pleine possession des tsars !


 

Convoi russe contre les libertés à Kiev

 

De son côté, le président librement et régulièrement élu qui prouvait qu’un acteur pouvait devenir un vrai président alors que tant de présidents n’étaient que des comédiens, Volodymyr Zelenski partait tout schuss à la rencontre des blindés marqués d’un Z (qui n’avait rien à voir, ni avec Zoro, ni même avec le film Z pour lequel cette lettre signifiait en grec ancien « il est vivant ».



Vladimir s’adressa à Volodymyr : « L’OTAN t’accule au suicide ».


Zelensky, lui, s’adressa, désespéré, à l’Occident : « OTAN en emporte le vent ». L’OTAN le laisserait seul face à la Russie comme en 1956 la Hongrie face à l’URSS et encore la Tchécoslovaquie en 1968 et encore la Pologne en 1981. Le ministre français des Affaires étrangères de cette époque promit « bien sûr, nous n’interviendrons pas ». Ni les prétendus Républicains américains, ni les démocrates yankees auto-proclamés ne viendraient au secours de l’Ukraine. Ils étaient pourtant allés prêtés main-forte à leur allié Pinochet contre le président élu Salvador Allende au Chili en 1973. Merci papy de m’avoir rappelé tous ces faits.


Verlaine aurait écrit : « Je me souviens d’OTAN zanciens et je pleure… ».


Et pendant qu’un pays démocratique se meurt sous les bombes et que d’audacieux russes osent contredire le tyran, dans les pays dits occidentaux (et dans nos pays colonisés par consentement comme dit Bruno Saura) des convois dits de la liberté tentent de faire revenir les Gouvernements sur l’obligation vaccinale et le port du masque… On a attenté à leur liberté !




 

Convoi de citoyens libres pour la liberté au Canada


 

Ah ! si dans les caves de Kiev, il y avait des masques de protection contre les armes létales ! Les convois de la liberté défilent contre des Gouvernements élus qu’ils peuvent pourtant renverser par les élections tous les 4 ou 5 ans. Si d’aventure un peuple élit par erreur un fou dangereux comme Donald Trump, il peut s’en débarrasser rapidement. Il faut 35 ans pour se débarrasser de Poutine !


Si j’ai choqué l’une ou l’autre, OTAN pour moi, mais j’ai dit ce qu’il fallait dire. Hein, mon doudou, on est quand même bien en démocratie !


41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page