top of page

Au temps béni des colonies

Michel Sardou, qui n’a jamais été à une provocation près (même s’il prétend chanter parfois au second degré), a exprimé la nostalgie des coloniaux dans cet air bien connu :

Au temps béni des colonies

Les guerriers m’appelaient Grand Chef

Au temps glorieux de l’AOF,

J’avais des ficelles au képi,

Au temps béni des colonies…



Nostalgie ! Qui peut avoir la nostalgie du temps des colonies ? À part les types qui croient encore à la suprématie de l’homme blanc ? Suprématie sur l’homme de couleur comme on dit, mais suprématie aussi sur la femme quelle que soit son ethnie.


Ce que je viens d’énoncer s’applique parfaitement à un candidat à l’élection présidentielle française. Son nom ? Cela vous suffira-t-il si je vous dis que son nom commence par un Z, un Z vous savez comme celui qui orne les chars russes qui envahissent l’Ukraine ? Un candidat donc qui, il y a peu encore, appelait de ses vœux un Poutine français (qu’il se voyait bien incarner).

Je vous donne un autre indice. Un type qui prétend posséder une vaste culture sur l’Histoire de France, qu’il étale d’ailleurs comme d’autres la confiture, dans des livres à succès… auprès de ceux qui n’ont pas appris leurs leçons d’Histoire à l’école.

Bon, je me dis qu’il y en a pour tous les goûts dans notre République.


Donc un type qui se pare de la blanchitude, de la virilité et de la culture de bazar… mais qui trouve à Paris des zozos (encore un mot qui commence par Z) pour le suivre, passe encore.

Vous voyez où je veux en venir, non ? Venons-en au Fenua !

Est-il possible qu’il y ait quelqu’un au Fenua pour vanter les mérites de l’homme blanc qui parle du temps béni des colonies, qui méprise les femmes et la culture que nous avons apprise à l’école de la République ?


Oui, ce soutien-là existe, je le sais, je l’ai rencontré... Vous ne voyez pas. Alors quelques indices.

Il a été longtemps un pilier du parti indépendantiste qui luttait contre la puissance coloniale. Il a fini par rejoindre son adversaire politique principal qui en fit - juste quelques mois – un successeur potentiel. Il fut aussi ministre de l’Éducation du Pays, donc garant de l’exactitude de l’Histoire de France et des ex-colonies (une Histoire peu glorieuse) qu’on enseignait dans nos écoles. Mes indices sont-ils suffisants ? Voyez sa défense de son mentor dans la presse : un raisonnement ? non un résonnement qui sonne creux. Quelqu’un qui ose dire que la colonisation a du bon car la France a fait connaître ses excellents vins ! Incroyable mais vrai ! Quel est l’avenir de notre Pays avec des responsables capables de passer de l’un à l’autre, de soutenir une idée et son contraire et de le justifier ?


Certains ont écrit que la politique à Tahiti était un jeu. Non ! C’est une tragédie ! Et ce n’est pas avec nos politiciens qu’on retrouvera nos… Racine !

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Opmerkingen


bottom of page